Inhumation ou crémation ?

Les Pompes funèbres Bertrand vous informent

L’INHUMATION

L’inhumation consiste à mettre en terre le corps du défunt dans son cercueil ou son urne (en cas de crémation). Cette pratique peut être réalisée dans une tombe pleine terre, un caveau, un caveautin, une cavurne, un enfeu ou en columbarium. 

Le choix de l’inhumation

L’inhumation doit être effectuée selon des règles précises. Nos agents vous accompagnent pour vous aider à réaliser les différentes démarches nécessaires. Nous vous aidons à choisir les diverses prestations funéraires adéquates tout en établissant un devis clair, net et précis, qui correspond à vos souhaits. 

Vous pouvez opter pour une inhumation en pleine terre ou en caveau. Cette seconde option requiert généralement la construction d’une structure en béton qui accueillera le cercueil ou l’urne en cas de crémation. Il est possible que l’inhumation soit plus abordable que la crémation, en particulier si vous disposez déjà d’une concession, d’un caveau de famille ou bien d’un monument. 

Quelle que soit la méthode choisie, l’inhumation doit respecter le règlement du cimetière. Nos agences sont à votre disposition pour vous aider.

Le déroulement de la cérémonie de mise en terre

L’inhumation constitue une phase importante de la cérémonie. Ce moment permet aux proches de la personne décédée d’exprimer leurs sentiments afin de l’honorer et de lui dire au revoir. 

De manière générale, l’inhumation se fait en trois étapes : l’arrivée du cercueil au cimetière, le transport jusqu’à l’emplacement de la tombe et la mise en terre. 

L’inhumation est approuvée par toutes les religions. Raison pour laquelle c’est la pratique la plus courante.

Les formalités

L’inhumation peut se dérouler dans le cimetière de la commune du lieu d’habitation de la personne décédée (même si le décès est survenu dans une autre commune). Mais il est aussi possible d’inhumer le défunt dans le cimetière de la commune au sein de laquelle il est décédé. 

Chaque personne est libre de choisir le lieu d’inhumation dans ses dernières volontés. Les proches peuvent aussi effectuer la demande dans la commune de leur choix. 

L’inhumation peut se faire dans une concession familiale existante si celle-ci dispose encore de places. 

Rappelons que l’inhumation doit se dérouler dans les 24 heures à 6 jours ouvrables qui suivent le décès. 

LA CRÉMATION

Autrefois minoritaire, le choix de la crémation est de plus en plus courant de nos jours. C’est pourquoi nous avons mis en place des prestations spécifiques afin d’aider au mieux les proches endeuillés lors des cérémonies d’obsèques au crématorium. 

Ces services peuvent être personnalisés pour rendre un hommage solennel adapté à la mémoire de la personne décédée.

Les différentes étapes de la crémation

Une cérémonie funéraire peut précéder la crémation proprement dite. Les proches peuvent choisir d’organiser une cérémonie civile ou religieuse selon leurs souhaits et les dernières volontés de l’être aimé. 

Généralement, la cérémonie est constituée d’une prise de parole, d’un éloge funèbre et d’un recueillement.

Vient ensuite la crémation qui se déroule pendant 1h30 environ. Cette pratique consiste à incinérer le corps du défunt dans son cercueil à l’aide d’un four crématoire. A la fin de la crémation, les cendres sont recueillies dans un cendrier. Ce dernier sera placé dans une urne funéraire choisie à l’avance par les proches en deuil.

Qu’en est-il du devenir des cendres ?

Plusieurs options sont possibles en ce qui concerne le devenir des cendres. 

La famille peut choisir de placer l’urne funéraire dans une case du columbarium (constitué de plusieurs cases permettant de conserver les urnes), ou bien de l’inhumer dans un monument cinéraire. 

L’urne peut aussi être inhumée dans une propriété privée en dehors de la zone urbaine, à condition d’avoir une autorisation du préfet de la commune concernée. 

Il est possible de répandre les cendres dans un « jardin du souvenir », un espace destiné à la dispersion des cendres au sein des cimetières ou dans la nature, mais dans un lieu éloigné de la voie publique.

Bon à savoir :

Les communes disposant de plus de 2000 habitants doivent prévoir un espace dédié à la dispersion des cendres au sein de leur cimetière. 

La taxe de la crémation est fixée par la commune, pas par le prestataire funéraire.